Paris Expérience Emploi Seniors

17 novembre 2014

Paris Expérience Emploi Seniors
Jeudi 20 novembre 2014 – 10h00 à 18h00

Vous cherchez un emploi ? Vous êtes salarié(e), créateur(trice) ou responsable d’entreprise ? Participez au forum de recrutement « Paris de l’expérience et de l’emploi des seniors ».

Près de 150 structures proposent des offres d’emploi et de formation qui touchent la plupart des secteurs d’activité. Elles sont destinées à des candidats seniors de tout niveau d’études.

Paris de l'expérience et de l'emploi des seniors

Pour en savoir + : Paris Expérience Emploi Seniors

 


Conférence-débat sur le thème « Les Seniors et l’Emploi »

6 mai 2014

La Fondation Agir Contre l’Exclusion, vous propose de participer
à la conférence-débat sur le thème « Les seniors et l’Emploi »,
le jeudi 15 mai 2014 à 14h30

Salle Communautaire – 4 rue des Charmes – 78190 Trappes-en-Yvelines

invitation-face

La Fondation Agir Contre l’Exclusion est un réseau national de clubs d’entreprises locaux engagés et mobilisés contre l’exclusion. La Fondation FACE, reconnue d’utilité publique, a été créée en 1993 et compte aujourd’hui une trentaine de structures locales.

FACE met en place, à l’aide des partenaires (collectivités, entreprises, institutions, …), des actions favorisant le développement de l’emploi et de la formation, la prévention de l’exclusion et le développement économique du territoire.

Pour en savoir + : FACE – Pour vous y rendre : Plan d’accès


Forum de recrutement séniors – Jeudi 21 novembre au CentQuatre

20 novembre 2013

Organisé par l’association Carrefours pour l’emploi, en partenariat avec la Ville de Paris, ce forum de recrutement rassemblera près de 150 structures proposant des offres d’emploi et de formation dans la plupart des secteurs d’activité.

Les offres proposées sont ici destinées à des candidats séniors (cadres ou non cadres) de tout niveau d’études.

Pour vous, Parisiens, Parisiennes, âgé(e)s de 45 ans ou plus, allocataires du RSA socle ou demandeurs d’emploi de longue durée, une préparation au forum est mise en place gratuitement par la Mairie de Paris.

Avec l’AFPA, il vous est proposé sous forme d’ateliers collectifs ou d’entretiens individuels, une aide à la mise en forme de votre CV en fonction des postes proposés, un entraînement pour vos entretiens, un accompagnement personnalisé pendant le forum ainsi qu’un soutien dans le suivi des candidatures déposées auprès des entreprises. Inscrivez-vous dès maintenant auprès des Maisons des Entreprises et de l’Emploi des 10e, 13e et 14e arrondissements. Si vous êtes allocataires du RSA, votre référent peut vous inscrire directement et vous orienter sur une information collective.

Ce forum se déroulera le jeudi 21 novembre 2013, de 10h à 18h à l’Espace CentQuatre situé 5, rue Curial à Paris 19e (métro Riquet, ligne 7).

Entrée libre et gratuite, sans pré-inscription, aucune invitation nécessaire… Munissez-vous de plusieurs CVs !

forum-parisexperience-emploiseniors-21nov2013


Les seniors sans emploi ne doivent pas être les grands oubliés de la politique de lutte contre le chômage du Gouvernement

9 octobre 2013

Fin septembre, j’ai déposé une question écrite à l’intention du M. le ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social sur la situation des seniors sans emploi et les nouvelles mesures à prendre.

En effet, l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) a récemment rappelé que Pôle emploi avait recensé, en 2012, un million de demandeurs d’emploi de plus de 50 ans. Partant de ce constat très préoccupant, ce service a mis en lumière la faiblesse du volet recrutement dans la politique menée en faveur de cette catégorie d’actifs.

Cet organisme préconise un renforcement de ce volet en particulier dans le cadre des « contrats de génération » dont je prédisais le peu d’efficacité en termes de création d’emplois (se reporter à mon intervention de janvier 2013).

seniors sans emploi

D’autre part, l’IGAS a fait une série de recommandations comme la prise en charge précoce par Pôle emploi passant notamment par un diagnostic plus approfondi et une prescription de prestations adaptées comme des actions de formation préparant à une prise de poste opérationnelle.

J’ai fait part au Ministre de mon souhait de voir se créer des équipes « seniors » plus spécifiquement chargées, au sein de Pôle emploi, des plus de 50 ans.

La réponse de M. Sapin sera bien entendu publiée dans ce blog dès qu’elle me parviendra.


Retour à l’emploi des seniors au chômage – Un nouveau rapport d’évaluation

11 septembre 2013

Le présent rapport, réalisé dans le cadre du programme d’activité de l’IGAS, traite de la situation des seniors qui se trouvent au chômage pendant la période de transition entre emploi et retraite.

Les seniors sont ici pris comme une catégorie générique, qui peut recouvrir, selon les situations et les dispositifs décrits par la mission, soit les demandeurs d’emploi âgés de plus de 50 ans, soit ceux de 55 ans et plus, voire ceux de 61 ans et plus pour certains dispositifs d’indemnisation du chômage.

La mission, après avoir décrit le profil des seniors sans emploi, analyse les freins spécifiques à cette population dans leur retour à l’emploi, notamment à partir des pratiques de recrutement des entreprises. Elle s’intéresse ensuite à la façon dont les politiques publiques intègrent cette question des demandeurs d’emploi les plus âgés dans la définition de leurs orientations et leur mise en œuvre, et formule des recommandations visant à favoriser le retour à l’emploi – et pas seulement le maintien – des seniors chômeurs.

Ce document est complété par un rapport distinct sur le programme allemand de retour à l’emploi des seniors au chômage de longue durée (« Perspektive 50 plus »).

 

Retour à l'emploi des seniors au chômage – Un nouveau rapport d'évaluation

Auteurs :
DANIEL Christine,
ESLOUS Laurence,
KARVAR Anousheh

 

Editeur :
Inspection générale des affaires sociales

 

Date de remise :
Septembre 2013


Le travail des seniors aggrave-t-il le chômage des jeunes ?

31 août 2013

Pour le journaliste économique François Lenglet la réponse est négative et la conclusion sans appel : « Les pays où les seniors sont les plus nombreux à travailler, sont aussi ceux où il n’y a pas de chômage des jeunes ».

RTL

LES PAYS OU LES SENIORS SONT LES PLUS NOMBREUX A TRAVAILLER, SONT AUSSI CEUX OU IL N’Y A PAS DE CHOMAGE DES JEUNES

Dans son intervention le journaliste s’oppose clairement à l’idée selon laquelle l’augmentation du nombre de seniors sur le marché du travail aurait un impact négatif sur la courbe du chômage et notamment celle des jeunes.

Toutes les comparaisons internationales démontrent au contraire que les pays qui emploient le plus de seniors sont également ceux qui affichent les plus bas taux de chômage des jeunes. Sont pris en exemple l’Allemagne, la Finlande et le Danemark. François Lenglet prend notamment l’exemple de la Bavière et son taux de chômage des jeunes inférieur à 4%.

A l’inverse, les pays comme l’Espagne, l’Italie et la Grèce, où les taux d’emploi des seniors sont parmi les plus faibles, réalisent les pires performances en matière d’emploi des jeunes.

A cela une explication : en travaillant les seniors créent de la richesse, ont des revenus plus importants, consomment et créent donc des emplois. Y compris pour les jeunes !

Il faut encore le rappeler : l’économie n’est pas un gâteau au poids fixe qu’il faudrait se partager, avec nécessairement des perdants et des gagnants. En réalité, plus les gens travaillent, plus le gâteau croît et plus il y a de richesses et d’emplois à partager. Il s’agit simplement de passer d’une vision statique à une vision dynamique de l’économie.

Le journaliste de RTL termine en soulignant que la France se trouve aujourd’hui dans une situation intermédiaire entre Europe du Nord et Europe du Sud. En effet, si le taux de chômage des seniors a tendance à augmenter ces dernières années, leur taux d’emploi également. Il y a 10 ans 1/3 des seniors seulement travaillaient, aujourd’hui ils sont 1 sur 2.

En réalité la France est encore dans une période de transition et son économie doit notamment s’adapter à la fin des dispositifs de préretraites qui augmente mécaniquement le nombre de seniors sur le marché du travail, chômeurs mais également travailleurs. A terme il est tout à fait possible de se rapprocher d’une situation plus nordique, où le dynamisme de l’économie profitera à tous, seniors comme juniors !


75% des Français sont Favorables à l’instauration d’un quota légal de seniors dans les entreprises

26 août 2013

Trois français sur quatre sont favorables à l’instauration d’un quota légal de seniors (plus de 50 ans) dans les entreprises de plus de 50 salariés. Ce chiffre, révélé par un sondage réalisé et publié en juin dernier par l’institut de sondage Harris Interactive à la demande des éditions des Nouveaux Débats Publics, illustre bien le fait qu’une prise de conscience a eu lieu sur la question de l’emploi des seniors et que les français attendent des solutions.

Plus encore, le sondage révèle que les seniors sont unanimement assimilés à la notion « d’expérience », qualité considérée ici comme un atout « pour leur structure professionnelle et leurs collègues ». Loin d’être perçus comme un handicap, les seniors représentent une véritable valeur ajoutée aux yeux des sondés. Harris Interactive souligne ainsi que « plus d’une personne sur trois jugent qu’une entreprise avec des seniors serait plus compétente (55 %), plus conviviale (43 %), mieux informée sur son marché (36 %) et plus productive (37 %) qu’une entreprise ne comptant aucun senior parmi ses salariés ».

Il ne fait donc pas de doutes que, dans leur majorité, les français voient de manière positive la présence de seniors au sein des entreprises. Leur absence représenterait au contraire un manque à gagner important et priverait les structures professionnelles de savoir-faire spécifiques.

75% DES FRANÇAIS SONT FAVORABLES A L’INSTAURATION D’UN QUOTA LEGAL DE SENIORS DANS LES ENTREPRISES

Enfin, et dans la continuité des conclusions rendues par l’OCDE dans son rapport sur l’emploi de 2013, les sondés considèrent majoritairement que la présence des seniors au sein d’une entreprise ne nuit en aucun cas à l’emploi des jeunes : « un Français sur deux (48 %) estime même que l’emploi des seniors a un impact positif sur l’emploi des jeunes, quand une personne sur trois (35 %) juge qu’il n’y a pas d’impact particulier. ». Même si cela constitue aujourd’hui une évidence pour nombre d’entre nous, il est toujours bon de dénoncer cette idée reçue qui nuit à la compréhension du débat et peut conduire à faire les mauvais choix en matière de politiques publiques dédiées à l’emploi des seniors.