1ère Journée Nationale de l’Emploi des Seniors : première revue de presse

8 février 2012

Principaux articles de presse

Changer de carrière : un souhait pour la moitié des salariés

Le Monde  ‎

Présidée par le député-maire UMP de Courbevoie, Jacques Kossowski, la Journée nationale pour l’emploi des seniors vise à attirer mercredi l’attention des plus de 45 ans sur « leur droit à un bilan d’étape professionnel » afin de sécuriser leur parcours

57% des salariés veulent changer de métier: et vous ?

RMC.fr  ‎

Plus de la moitié des salariés souhaitent changer de carrière selon une enquête TNS Sofres. 57% des personnes interrogées, salariés de grandes entreprises du public et du privé, déclarent avoir envie de changer de métier ou de filière avant la fin de

Seriez-vous prêts à changer de métier?

L’Express 

Plus d’un salarié sur deux, notamment chez les plus jeunes, se verraient bien tout quitter pour se lancer dans une nouvelle carrière. Et vous, avez-vous envie de vous reconvertir? Le changement, c’est tentant: plus de la moitié des salariés des grandes

Plus de la moitié des salariés veulent changer de métier

Libération ‎

Selon un sondage paru ce mardi, 57% des salariés des grandes entreprises souhaitent changer de carrière. Une employée dans un bureau à Caen (Photo Mychele Daniau. AFP) Plus de la moitié des salariés des grandes entreprises souhaitent changer de

Sondage. Plus de la moitié des salariés veulent changer de métier

‎Ouest-France

selon une enquête publiée mardi à la veille de la Journée nationale pour l’emploi des seniors. 57 % des salariés interrogés déclarent avoir « envie » un


Pour Jean-François Coppé, la lutte contre le chomage des jeunes et des seniors est une priorité

27 janvier 2011

 

Le secrétaire général de l’UMP Jean-François Copé a estimé jeudi que la hausse du chômage en décembre et sur l’année 2010 devait inciter à faire de l’emploi des jeunes et des seniors « deux priorités absolues ». »Le combat doit continuer. Evidemment, personne ne peut se réjouir d’avoir ces résultats pour ce mois, même si, si on se remet sur la tendance globale, il y a des progrès qui ont été réalisés », a déclaré M. Copé sur RMC et BFM-TV.Le nombre d’inscrits sur les listes de Pôle emploi, y compris ceux ayant exercé une activité réduite, a augmenté de 32.600 en décembre en métropole pour atteindre 4,051 millions (4,3 millions avec les DOM), soit une hausse de 5,3% sur l’ensemble de l’année 2010, selon les chiffres publiés mercredi par le ministère de l’Emploi.M. Copé a soulevé « deux points » à partir de ces résultats: « Le premier c’est la question du chômage des jeunes qui montre qu’il faut vraiment qu’on mette l’accent plus encore sur la question de l’orientation et de l’apprentissage ». »Le deuxième sujet, c’est la question de l’emploi des seniors », a poursuivi M. Copé en jugeant qu’avec la réforme des retraites « nous devons vraiment maintenant faire de l’employabilité de ceux qui ont plus de 50 ans une cause prioritaire ».Selon lui, ce sont « vraiment deux priorités absolues ».Interrogé sur la proposition de l’UMP Pierre Méhaignerie, président de la commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale, de réduire l’indemnisation du chômage, il a déclaré: « Je pense que le fait que Pierre Méhaignerie lance ce débat, comme le fait que beaucoup de mes amis dans toute la majorité lancent des débats, est une très bonne chose ». »Le temps est celui des débats, il faut simplement que ça atterrisse sur des propositions concrètes », a-t-il lancé.

AFP


Interview à Planet.fr sur l’emploi des seniors

10 janvier 2011

 

1) Comment pourrait-on faire profiter les entreprises de la richesse que représentent les seniors, sans pour autant imposer des quotas comme pour les salariés handicapés ?
L’idée des quotas peut, de prime abord, paraître séduisante mais elle est en réalité inapplicable. En effet, comment peut-on envisager l’instauration de seuils obligatoires ignorant la taille des entreprises, leur secteur d’activité ou les spécificités propres à certains postes ? Le Gouvernement et sa majorité ont préféré opter pour un dispositif ayant le mérite d’allier la souplesse au volontarisme. Ainsi, la loi de financement de la Sécurité sociale de 2009 a prévu d’inciter – certes, sous la contrainte d’une éventuelle pénalité de 1% sur la masse salariale – les entreprises ou les branches professionnelles à conclure des accords ou à établir des plans d’actions en faveur de l’emploi des seniors. Des progrès substantiels ont déjà été obtenus. Près de 90 accords de branche ont été validés et 31 000 entreprises de plus de 50 salariés ont signé un accord. Nous venons aussi de voter, lors de la réforme de notre système de retraite, l’instauration du dispositif « zéro charges » afin de favoriser le recrutement des seniors. Etant très attaché à la culture de résultat, il me semble important d’évaluer dans le temps l’efficacité de ces mesures. Je suis certain que nous allons obtenir des résultats positifs.

Lire l’intégralité de l’interview Ici


Tribune du Journal du Net : « Pourquoi les plus de 50 ans sont d’excellents candidats »

18 mars 2010
 
Parmi toutes les discriminations qui persistent dans le monde du recrutement, il en est une particulièrement pernicieuse : celle liée à l’âge. Tout aussi inacceptable que les inégalités de traitement dues à l’appartenance à une minorité, à un secteur géographique ou au sexe, l’âge demeure un facteur d’exclusion dans de nombreux projets de recrutement.
Laissons de côté le recrutement parfois problématique de « juniors » pour nous intéresser au recrutement des « seniors ». Par ce terme très politiquement correct, nous entendrons ici les « plus de 50 ans ». La « sénioritude », comme nous pourrions la baptiser aujourd’hui, arrive de manière très précoce dans le monde du travail, particulièrement en France.

Lire la suite »


Revue de presse : Le Point parle de nos propositions

6 juillet 2009

 

Dans son numéro du 25 juin dernier, l’hebdomadaire Le Point consacre un vaste dossier à l’emploi des seniors où sont évoquées les propositions que je développe dans ce blog.  

Le premier article « Seniors : un bilan avant 45 ans » décrit ma proposition de bilan de carrière.

Extrait : « La mesure, défendue par le député UMP Jacques Kossowski, a obtenu le soutien du gouvernement et sera intégrée via un amendement dans la future loi sur la formation professionnelle. Cette nouvelle obligation viendra s’ajouter à la pénalité, équivalant à 1 % de la masse salariale, applicable aux entreprises n’ayant pas mis en oeuvre un plan d’action pour l’emploi des seniors d’ici à la fin de l’année. »

Pour lire l’intégralité de l’article : http://www.lepoint.fr/actualites-economie/2009-06-18/seniors-un-bilan-avant-45-ans/916/0/353689

Le deuxième article du dossier du Point est intitulé « Seniors : le gouvernement ne veut pas encourager les pré-retraites ». Il rend compte des positions exprimées par  Brice Hortefeux et Xavier Bertrand lors des Assises parlementaires sur l’emploi des seniors que j’ai organisées à l’Assemblée nationale le 10 juin dernier.

Extrait : « Il est de notre responsabilité de préparer l’après-crise (…) Nous ne devons naturellement encourager ni les préretraites ni les départs anticipés », a affirmé M. Hortefeux, en clôturant une rencontre sur l’emploi des seniors à l’Assemblée nationale, organisée par le député-maire UMP de Courbevoie Jacques Kossowski. En ouvrant cette même rencontre, le secrétaire d’Etat à l’Emploi Laurent Wauquiez avait affirmé avoir « dû se battre pour convaincre qu’il ne faut pas réenclencher la machine à préretraites ». »

Pour lire l’intégralité de l’article : http://www.lepoint.fr/actualites-societe/2009-06-10/seniors-le-gouvernement-ne-veut-pas-encourager-les-preretraites/920/0/351370

Le troisième article du dossier est intitulé « Au boulot les seniors ! ».

Extrait : « Première priorité, changer les mentalités. « Il faut quitter cette culture de la retraite précoce. On ne peut plus dire : à 55 ou 60 ans, c’est fini ! Pourquoi laisser au bord de la route toute cette richesse intellectuelle ? Il faut tout essayer », plaide le député UMP Jacques Kossowski, auteur d’un récent rapport sur la vie professionnelle après 45 ans. Alors, depuis janvier 2009, le gouvernement a fait sauter les verrous du cumul emploi-retraite, et pénalisé le licenciement des plus de 55 ans. Le tout nouveau statut d’auto-entrepreneur peut aussi permettre aux retraités de créer leur propre affaire . « Il faut faire comprendre au salarié qu’il devra travailler plus tard, et lui montrer qu’il va y gagner », annonce Kossowki ».

Pour lire l’intégralité de l’article : http://www.lepoint.fr/actualites-societe/2009-06-25/au-boulot-les-seniors/920/0/355790


10 juin : 2èmes assises parlementaire pour défendre l’emploi des seniors

26 mai 2009

 

En présence du ministre du Travail, Brice Hortefeux et du secrétaire d’Etat à l’Emploi, Laurent Wauquiez, j’animerai les 2èmes Assises sur l’emploi des seniors.

Ce débat intervient à un moment où la situation de l’emploi des seniors se dégrade avec la crise et où le maintien des quinquagénaires en activité s’avère de plus en plus difficile. Loin de s’en tenir à un constat sur lequel chacun s’accorde largement, ce colloque se fixe pour objectif d’étudier trois propositions concrètes : favoriser la réalisation d’un bilan de carrière avant l’âge de 45 ans, développer le tutorat au sein des entreprises et étendre les bonnes pratiques déjà appliquées en France et à l’étranger.

Autour de la table, des membres du gouvernement, des parlementaires, mais également des professeurs d’universités, des représentants syndicaux, des dirigeants d’associations et bien entendu des acteurs du monde économique. Chacun nous fera part des solutions qu’il estime les plus efficaces.

Ces Assises se dérouleront à l’Assemblée Nationale le mercredi 10 juin 2009, à partir de 13h15. Le nombre de places étant malheureusement limité, je vous invite à vous préinscrire sur http://www.agoraeurope.com


Journée spéciale emploi sur Europe 1 mercredi 25 mars

25 mars 2009

 

Quels sont les métiers qui échappent à la crise ? Comment obtenir et réussir un entretien d’embauche ? Faut-il se mettre à son compte ? 

Les experts Europe 1 apporteront des éléments de réponse à ces questions pendant toute la journée du mercredi 25 mars consacrée à l’emploi.

Des questions spécifiques sur l’emploi des seniors seront abordées à travers un thème spécial : « Comment rebondir à tout âge ? »