Emploi des seniors : les priorités pour les prochains mois

8 février 2012

 

La 1ère JNES est porteuse d’espoir sur la perception des seniors à qui les entreprises finissent enfin par reconnaître des qualités évidentes de fidélité et de sérieux.

Elle nous confirme, si besoin était, qu’il faut aider les salariés à se former, voire à changer de métier quand c’est encore possible. L’envie existe. Elle est souvent motivée par des raisons positives, notamment celle de se renouveler et de ne pas se laisser enfermer dans une seule et même activité tout au long de sa carrière. C’est vrai dans le privé. Ca l’est aussi dans le public où, là aussi, des efforts de mobilité doivent être proposées.

Cette Journée met également en évidence la nécessité de mesurer l’évolution des mentalité mais aussi celle des pratiques et des solutions concrètes, du taux de formation, des changements changement de métiers ou de filières. De même nous devons nous donner les moyens d’apprécier l’application effective du bilan d’étape professionnel et de l’entretien professionnel de mi-carrière qui sont des clés essentielles pour anticiper le chômage des salariés les plus âgés.

Enfin, cette première journée ne doit pas faire oublier les seniors qui ne sont plus dans l’entreprise. Pour eux, je continuerai à demander un interlocuteur dédié à Pôle emploi. Ce n’est sans doute pas facile dans un contexte où le personnel de Pôle emploi comme celui de l’Apec est débordé mais c’est une nécessité impérieuse.

Sur ce point comme sur les autres, mon combat, notre combat continue. Encore merci à tous ceux qui nous soutiennent pour que demain l’âge ne soit plus un facteur de discrimination.

Jacques Kossowski


1ère journée nationale de l’emploi des seniors : présentation par Jacques Kosssowski

8 février 2012

 

Mesdames, Messieurs les Parlementaires,

Mesdames, Messieurs,

Tout d’abord, je vous souhaite la bienvenue à l’Assemblée nationale et vous adresse mes plus chaleureux remerciements pour votre participation à cette première Journée Nationale pour l’Emploi des Seniors. Que soit aussi vivement remercié les personnes qui vont intervenir lors de notre table-ronde de ce matin. Leur revient la lourde tâche d’inaugurer cette manifestation qui a vocation à devenir annuelle.  

Depuis maintenant longtemps années germait en moi l’idée d’organiser un événement fédérateur mettant en avant tout particulièrement la question de l’employabilité des seniors dans notre Pays. Il m’a semblé que l’idée d’organiser chaque année une journée sur le modèle de ce qui existe pour les femmes, pour la solidarité, me paraissait pertinente. Pertinente car je crois que l’âge est devenu un critère d’exclusion au sein du monde du travail.  

A ce sujet, les esprits dans notre société demeurent marqués par certaines idées-reçues. Passé 50 ans, on est trop vieux pour changer de métier, trop vieux pour être formé, trop vieux pour être recruté, trop vieux pour changer de service, trop vieux pour rester en entreprise. Ce cortège d’a priori génère chez les personnes concernées un sentiment d’inutilité économique et sociale.

Dans notre monde du travail, on devient vieux de plus en plus jeune…. Ce constat terrifiant je l’avais fait lorsque j’avais rédigé mon rapport sur le thème de « quel avenir professionnel pour les plus de quarante-cinq ans ? ». Et pourtant, comme je le souligne souvent, nous sommes à un point de rupture : en 2050, plus d’un tiers de la population aura plus de 60 ans. Pour préserver le régime actuel de retraite, il faudrait multiplier par 1.5 le montant cotisations actuelles. Il est donc inévitable de travailler plus longtemps, constat que le Gouvernement a transcrit dans sa réforme des retraites.

Mais comment y parvenir s’il n’existe aucune perspective d’emploi pour les seniors ? Il faut sortir de ce cercle infernal en faisant bouger les lignes. Bouger les lignes signifie faire évoluer les mentalités. La journée nationale de l’emploi des seniors doit en être l’un des catalyseurs. Pour évaluer sur le long terme ce changement de mentalités, j’ai souhaité que soit créé un baromètre permanent.

Aussi, l’ANJES a-t-elle commandité une étude auprès d’un échantillon représentatif de salariés français portant sur les perceptions, les attentes de ceux-ci et les solutions à mettre en œuvre pour anticiper les difficultés liées à la seconde partie de carrière. Chaque année, il nous sera ainsi possible de mesurer l’évolution de la situation. J’aurai toute à l’heure l’occasion de vous livrer les enseignements que je tire de cette première étude. Vous le constaterez, il y a des éléments préoccupants mais aussi des motifs d’espoir.  L’espoir est essentiel car je ne souhaite pas que de notre débat ressorte un message défaitiste et compassionnel. La situation est certes très difficile mais il y a des clés pour s’en sortir.

Pour conclure cette courte introduction, je vous encourage à avoir une vraie liberté de ton. C’est important pour l’intérêt de notre débat.


1ère Journée Nationale pour l’Emploi des Seniors

30 janvier 2012

A l’occasion de la première journée de l’emploi des seniors, une table ronde se tiendra le mercredi 8 février, sur les attentes des chômeurs de plus de 40 ans, en présence de plusieurs intervenants de l’APEC, de Pôle Emploi, de la ANDRH, de la DARES et de Quinquas Citoyens. 

Si vous souhaitez être invité(e) à cette table ronde, merci de nous envoyer un mail à l’adresse suivante : jnes2012@yahoo.fr

Programme

10h30  

TABLE RONDE :

Quelles attentes des demandeurs d’emploi seniors ?

Cette table ronde est consacrée à la présentation d’une étude exclusive sur les attentes des demandeurs d’emploi seniors. Les différents intervenants (chercheur, employeur, partenaires sociaux) seront amenés à réagir par rapport aux résultats de cette étude.

PRESIDEE PAR : 

Jacques KOSSOWSKI, député-maire de Courbevoie, président de l’Association pour la journée nationale de l’emploi de seniors

Bérengère POLETTI, députée des Ardennes, secrétaire de l’Assemblée nationale (sous réserve de confirmation)

EN PRESENCE DE :

  1. Jean-Marie BLANC, directeur de la prospective métier de l’Institut Apec du Conseil
  2. Jean-Marc Coursin, président des Quinquas Citoyens
  3. Sylvain Grevedon, cabinet Mercuri Urval
  4. Antoine MAGNIER, directeur de la DARES (Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques)
  5. Brigitte USTAL-PIRIOU, animatrice de la commission nationale « Management intergénérationnel et gestion des âges » de l’ANDRH (Association nationale des DRH)
  6. Un représentant de Pôle Emploi (sous réserve de confirmation)

12H00  

CONCLUSION par Xavier BERTRAND, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé  (sous réserve de confirmation)

Important : Une pièce d’identité sera demandée à l’entrée.


Les informations les plus recherchées sur Quinquasplus

10 mars 2011

 

Voici les mots qui ont été les plus utilisés dans les recherches sur Quinquasplus ces 30 derniers jours :

  1. fin de droit pole emploi
  2. fin de droits assedic
  3. jacques kossowski
  4. cumul emploi retraite cotisations
  5. bilan de carrière
  6. indemnite depart retraite
  7. salarié retraité cotisations assedi
  8. quinquasplu
  9. quinquasplus.com
  10. kossowski
  11. salarié retraité cotisations
  12. pole emploi fin de droit
  13. club senior pole emploi
  14. toucher sa retraite à l’étranger
  15. cotisation assedic 65 ans
  16. aménagement fin de carrière
  17. association chomeur senior
  18. gestion des seniors et gpec
  19. forum seniors paris
  20. fin de droits assedic que faire

Appel à témoignage : séniors et précarité

24 août 2010

France 3 National prépare pour le journal télévisé du 6 septembre une émission spéciale retraite et  cherche des témoignages de séniors qui n’arrivent pas à trouver de travail. Comment vivent-ils cette situation ?

Le profil recherché : homme ou femme, qui vit en Ile de France (pour des raisons de rapidité car le tournage doit être fait cette semaine), qui a plus de 50 ans, qui ne parvient pas à retrouver un emploi stable, parfois depuis longtemps. Qui a été cadre ou employé. Qui est peut-être sur le point de ne plus avoir d’indemnités chômage.

Pas de commentaires (voix off) de ma part, mais juste la parole forte, des séniors qui voudront bien participer. France 3 recherche trois personnes.

Contacter Anne Sylvain, journaliste: anne.sylvain@francetv.fr, ou 06 12 60 71 35.


Témoignage : « les seniors ne coûtent pas plus cher »

18 mars 2010

 

Il nous faut combattre « des comportements inadaptés et idées reçues :
1) pour éviter les discriminations liées à l’âge, commencez déjà par ne pas nous qualifier de « senior », car cela nous colle d’office une étiquette de « vieux ».
2) cela fait bien longtemps que les salaires proposés aux plus expérimentés sont identiques à ceux des novices car le salaire annoncé est généralement fixe, non négociable ou si peu, donc non, les « seniors » ne coûtent pas plus cher.
3) oui, les « seniors » sont moins malléables parce que moins dupes et plus réalistes et il serait peut être temps que l’on arrête de sacrifier des générations de salariés sur l’hôtel du dividende et que l’argent créer par le travail retourne au travail ; dans ces conditions seulement, le chômage marquera un pas.
4) la France gros consommateurs d’antidépresseurs : comment peut il en être autrement lorsque tous les jours, avant, pendant et après, vous vous sentez mal à cause de votre travail ; il n’y a pas que les cas inadmissibles de suicide à considérer, mais aussi ce terrible malaise sourd, permanent et tût qui cause des dégâts terribles.
5) le constat est amer pour bien des salariés, qui se sont investis en entreprise, qui se sont diversifiés, qualifiées, bonifiés, remis en question qui ont fait leurs preuves et qui n’ont jamais rien eu en retour.
6) aujourd’hui on se demande à quoi cela sert d’être qualifiés, de passer entre 8 et 10 heures hors de chez soi pour avoir en retour un salaire qui vous permet, au mieux, de couvrir vos frais de logement, d’assurance, d’impôts et de nourriture et rien d’autre.

Courage, et ne nous laissons pas faire, nous ne méritons pas ce triste sort ! »

Claire Chevallier


Un internaute nous informe du lancement d’un nouveau site

18 mars 2010

 

Le site http://www.beboomer.com s’engage dans l’emploi des séniors et jeunes séniors depuis sa création.

Beboomer.com est un réseau social pour les plus de 45 ans où les membres partagent leurs centres d’intérêts grâce à de nombreux moyens de communication (messagerie, chat, groupe, blog, magazine,…). Mais le site propose aussi une rubrique emploi totalement gratuite, pour les chercheurs d’emploi comme pour les entreprises. Le service emploi et le site en général ont été conçu spécialement pour cette tranche d’âge.

Les membres beboomer peuvent créer et poster leur cv, créer facilement un cv vidéo et consulter les offres d’emplois. Que ce soit pour les chercheurs d’emploi ou pour les entreprises souhaitant engager des jeunes séniors ou des séniors, http://www.beboomer.com est le site répondant à leurs besoins.

Michel