Emploi des seniors : les PME sont aussi concernées

13 septembre 2010

 

Depuis le 1er janvier 2010, toutes les entreprises de plus de 50 personnes qui n’ont pas mis en place ce type d’action devront payer une pénalité équivalente à 1% de leur masse salariale.

Pour les petites PME, le recrutement d’un senior à temps plein peut ne pas être possible pour des raisons financières. Des solutions s’offrent alors à l’entreprise :

  • le recrutement d’un salarié senior pour venir travailler quelques heures,
  • la mise en place d’un système de tutorat pour faire des partages de compétences et d’expériences entre jeunes et moins jeunes dans l’entreprise,
  •  le déploiement d’une formation pour les salariés, seniors ou non, permettant à chacun de rester dans le coup.

Revenu de solidarité active

8 juin 2009


La question d’un internaute : Bonjour, j’aimerai savoir si l’on peut s’inscrire avant la fin du chômage pour le RMI ? J’ai travaillé pendant 2 ans environ, mon dernier emploi a duré 11 mois, j’ai été licencié économique et j’ai eu le droit à 7 mois de chômage. Mon chômage se termine le 28 septembre 2009, à partir de quand puis-je commencer les démarches du RMI ? Puis-je cumuler RMI et RSA ? Je vis chez mes parents, célibataire sans enfant.

Le Revenu de solidarité active (RSA) est une nouvelle prestation entrée en vigueur le 1er juin 2009 en France métropolitaine. Il remplace le Revenu minimum d’insertion (RMI) et l’Allocation de parent isolé (API). Le RSA accompagne et soutient le retour à l’activité professionnelle. Il garantit aux allocataires exerçant ou non une activité, sans ou avec peu de ressources, un revenu minimum défini selon la composition du foyer. Pour savoir si vous avez droit au RSA et estimer son montant, je vous invite à consulter le site : http://www.rsa.gouv.fr/


Droit au chômage à l’étranger

14 mai 2009

 

La question d’une internaute  Je risque d’être licenciée bientôt à 59 ans. Pour réduire mes coûts je souhaite occuper un petit appartement que j’ai en Belgique et chercher du travail en France par Internet depuis ce pays. Puis-je toucher mes Assedic dans ce pays?

Tout d’abord, j’espère que vous ne serez pas licenciée.

Si toutefois c’était le cas et que vous souhaitiez vivre à l’étranger, il faut savoir que comme la plupart des prestations vous pouvez percevoir vos allocations françaises durant 3 mois maximum. Après, c’est l’institution étrangère qui doit vous indemniser. Les indications portées par Pôle Emploi sur le formulaire E 303 permettent à l’institution étrangère de chômage de vous indemniser. Avant votre départ de France, faites remplir par Pôle Emploi l’imprimé E 303 et remettez-le à l’organisme payeur étranger. Vous disposez de 7 jours suivant la date de votre cessation d’inscription en France pour vous inscrire comme demandeur d’emploi auprès des services de l’emploi dans votre nouveau pays de résidence.


Notification de la fin de droits

29 avril 2009

 

La question d’un internaute Je suis en fin de droits de chômage. Est-ce que je vais recevoir un document justifiant ma fin de droits car j’en ai vraiment besoin ?

Absolument, vous allez recevoir une notification de votre arrivée en fin de droits. Si vous ne la recevez pas, demandez-là au Pôle emploi. Elle vous permettra par exemple de déposer un dossier RSA.


Montant de l’ASS : le témoignage d’un internaute

29 avril 2009

 

Vous indiquez « Pour un couple aux ressources comprises entre 1 196,80 EUR et 1 645,60 EUR par mois, l’ASS est de 1 645,60 EUR moins les ressources du bénéficiaire (montants au 1er janvier 2009) ». – montant 14.96/jour.
Mon mari en fin de carrière de fonctionnaire (30 ans) gagne 1671 euros par mois – mon montant ASS est de 0.39 cts/brut par jour – elle vient d’être augmentée à 1.19. Après avoir payé pour les autres pendant 30 ans, voilà le montant que j’ai droit (j’ai 56 ans 1/2). J’en ai assez – j’arrête je me fais rayer – marre des réflexions de ces jeunots de pôle emploi qui ont tout vu – de toute façon ASS ou pas je n’aurais pas plus dans 3 ans ½.


Aides pour les intermittents en fin de droits

29 avril 2009

 

La question d’une internaute Je suis artiste lyrique intermittente: (…enfin du moins l’étais…). J’ai reçu aujourdhui 3 courriers des assedics, notifiant chacun que n’ayant pas fait le nombre d’heures d’intermittences recquises, je n’avais plus d’ARE, pas droit non plus à l’allocation transitoire, ni à l’allocation de professionnalisation et de solidarité… Je suis en somme désormais sans aucun revenu et sans aide possible…
Le RMI, je n’y crois pas trop, car mon concubin gagnant près de 1700 euros par mois, nous sommes considérés comme riches!!! Or, le coût de la vie actuel (loyer+nourriture) nous permet tout juste de vivre à 3 (bientôt 4!!!) sur ce seul salaire. LE PROBLEME est que dans mon cas particulier (art lyrique), je suis amenée à auditionner régulièrement dans les théatres pour trouver du travail, et cela entièrement à mes frais!!! (frais d’inscription, déplacement, hébergement, préparation avec pianiste etc…) pour une seule audition, la note peut monter très vite à 500 euros!!! (plus encore si c’est une audition à l’étranger). Sans aide, je ne peux plus continuer à chercher du travail, je ne peux plus financer mes cours et mes préparations…suis je donc condamnée à renoncer au métier que j’ai fait jusqu’à présent avec passion ??? N’existe t il vraiment aucune aide, même minime, pour nous permettre de garder la tête hors de l’eau ? Je me sens complètement perdue… Merci de vos réponses.

 

Je comprends votre désarroi et il serait évidemment dommage de renoncer à votre talent et à votre passion. Avant de prendre toute décision, je vous conseille de vous renseigner sur les aides à votre disposition. Depuis le 1er janvier 2008, il existe l’allocation de fin de droits (AFD) pour les artistes qui ne peuvent pas bénéficier de l’allocation de solidarité spécifique parce que leurs pratiques d’emploi ne leur permettent pas d’en remplir les conditions. La durée de versement de cette allocation varie selon l’ancienneté : je vous conseille de vous renseigner auprès du Pôle emploi pour voir si vous pouvez en bénéficier.

Par ailleurs, le versement de l’AFD peut être accompagné d’un soutien professionnel réalisé par des partenaires du Pôle emploi (par exemple le groupe de protection sociale Audiens spécialisé dans les professions du spectacle). Ce type d’accompagnement est très divers en fonction des besoins (aide à la reprise d’activité après un congé maternité, par exemple) mais il propose notamment des aides à la mobilité professionnelle (frais de déplacement, d’hébergement, de location de véhicules) qui me paraissent répondre aux difficultés que vous rencontrez pour passer vos auditions.

 


PARE/ASS : les précisions d’un internaute

26 mars 2009

 

Pour reprendre l’exemple de Mme Thomasson, si elle a signé un PARE ou un contrat similaire, elle n’a pas le droit d’avoir l’ASS, elle sera radiée et tombera d’office au RMI ; mais ça le Pole Emploi ne le nous dit pas quand on tombe au chomage …Et cela est volontaire car ainsi le chomage des seniors baisse …tout au moins dans les statistiques !

Pour lire le témoignage de Mme Thomasson : http://quinquasplus.com/?s=thomasson