Comment améliorer la nouvelle ANPE

 

Vous avez été chômage ou vous êtes encore sans emploi.

Selon vous que devra faire la nouvelle ANPE (fusionnée avec l’UNEDIC) pour améliorer l’acceuil et le suivi des plus de 50 ans ?

Donnez votre avis !

7 commentaires pour Comment améliorer la nouvelle ANPE

  1. Barse dit :

    Monsieur,

    J’admire ces démarches; mais de mon point de vue, petit employeur, impossible de trouver un sénior.
    Situation paradoxale

    De mon expèrience d’employeur, pme , c’est donc le parcours du combattant:il est difficile de recruter; il faut peut être rêver d’une solution entre syndicats et anpe ?

    Cordialement

  2. Serge dit :

    Bonjour Monsieur le député,

    A la lecture des réponses je parteg les avis et il ne fait aucun doute que la fusion ne changera rien aux aptitudes de L’ANPE a reclasser des chômeurs. Je suis directeur d’un site R&D et j’ai souvent sollicité L’APEC et L’ANPE. Depuis, 2 ans maintenant toutes les offres d’emploi se gèrent par internet et de ce fait on n’a plus aucun contact avec ces administration.
    J’ai 56 ans et j’ai pratiquement été sur le point d’être licencié. Avec comme le dit une personne « sous pretexte : sans prétexte » car 1 mois plutôt j’avais eu ma notion sur 20 critères et 14 avaient la note maximum, mais il fallait faire des économies et bien sûr supprimer le poste le plus cher. Fort heureusement, une personne est partie effectuer un CIF et j’ai pu obtenir son poste.
    Quand à la formation des séniors c’est un vrai problème, à partir de la cinquantaine il est impossible d’effectuer une formation. Il y a deux ans j’ai réussi à arracher un EDEC à mon RH. Comme je participe à des réunion départemantale, je suis outré d’apprendre que les fonds des périodes de pro ne sont que très peu utilisés et que l’état redistribut une partie du non utilisé (plusieurs millions d’euros). Pourquoi ne pas proposé des périodes de pro spécifique senior entièrement prises en charge par les OPCA et peut être verser 40 à 50% du salaire à la société. Car souvent, on s’entend dire oui les formations sont prises en charge mais je vous paye un salaire et de ce fait, cela coûte à la société. Donc, comme l’argent collecté par les OPCA vient des entreprises, il serait raisonnable que l’exécédent leur revienne avec une prise en chagre d’une partie du salaire. Peut être aurons nous une incitation à la formation des séniors.

  3. […] commentaire à Comment améliorer la nouvelle ANPE, […]

  4. Patrick dit :

    Bonjour Monsieur le Député
    Utilisateur des services de l’ANPE et de l’Assedic, j’ai une vraie difficulté intellectuelle de penser que la fusion changera les mentalités:
    Assedic : Après un premier rendez vous avec un conseiller, il est impossible d’en obtenir un second. Tout se passe par téléphone. Vive la convivialité!
    ANPE : Pas un seul « senior » dans les agences. Pas de vraie politique de reclassement des licenciés de + de 50 ans.
    Il me semble que nos gouvernants prennent le problème par le mauvais bout : les taxes.
    Dans la réflexion de la « nouvelle ANPE », les « clients seniors », les entreprises ont-ils été consultés ?
    Tout se décide, comme d’habitude, dans les salons feutrés parisiens, et par des personnes, sûrement compétentes, mais qui ne connaissent en rien la réalité du terrain.
    Je souhaite que vous arriviez à bouleverser les choses.

  5. Bernard dit :

    Monsieur le Député,
    Non, cela ne changera rien malheureusement à l’instar du sondage du site 1emploi1senior.com qui déclare pour plus de 96% inefficace le dernier plan senior, d’autant que c’est le même responsable qui va diriger l’agence et on ne peut pas dire que c’est suite à une réussite. Il faudrait sans doute mettre en place dans cette nouvelle structure quelques cadres seniors qui ont connu ce que c’est que le chômage pour faire avancer les choses. Ce regroupement ne servira sans doute qu’à réduire un effectif …

  6. Odile Boyer dit :

    Merci, Mr Kossowski, de vous lancer dans cette croisade pour dépoussiérer et redonner un coup de jeune à l’identité senior qui n’a guère le vent en poupe dans le monde du travail.
    Je viens de franchir le cap de mes 58 jeunes années, suis « chômeuse » mais « chercheuse d’emploi » depuis plus de 2ans et demi, pas prête de prendre ma retraite puisque j’ai six années d’activité professionnelle encore à faire ; mes droits au chômage PRENDRONT FIN, eux, DANS 4 MOIS…
    Mais je vous avoue ne pas bien réaliser (au fond) ce qui m’arrive. Suis-je en train de vivre un mauvais rêve en faisant partie -malgré moi- de cette catégorie socio-professionnelle ???…

    Pour répondre à votre question, la nouvelle ANPE devra faire tout simplement son travail, faire ce qu’elle n’a jamais su faire jusqu’à présent :
    – placer les bonnes personnes, au bon endroit, au bon moment,
    – être à la hauteur :
    . des « ressources humaines » qu’elle draine,
    . de ses responsabilités par rapport aux demandeurs d’emploi dont elle a la charge (mais pas seulement pour les sanctions…).

    Les seniors demandeurs d’emploi sont aujourd’hui pris entre l’enclume et le marteau :
    – une administration qui va les punir pour ne pas reprendre un job, alors qu’elle n’a pas été capable (jusque là) de leur proposer des solutions d’emploi cohérentes et compatibles avec leurs expériences,
    – et des employeurs totalement passifs devant des situations sensibles et d’urgence.

    Histoire vraie de « senior » :
    nous avons été trois (femmes), de la même famille, quasiment du même âge (ne vivant pas dans la même région, travaillant dans des secteurs d’activité très différents) à avoir été licenciées au cours de la même année, pour les mêmes motifs spécieux, et suivant les mêmes procédures…
    Moi j’appelle cela de « l’abattage ».
    Et si ceux de notre génération, qui nous licencient, étaient à notre place ???

    En tout cas le compte à rebours s’affole. Face à mes actions j’attends des réactions.

  7. guedj joel dit :

    bonjour, monsieur le député maire,
    bien que nous nous connaissions et avec tout le respect que j’ai pour vous et votre travail ainsi que pour les valeurs que vous representez, je me pose la question: les séniors ont ils encore droit à la parole et à la fiabilité?
    licencié à l age de 58ans sous prétexte sans pretexte: les raisons de mon licenciement ont été jugées sans fondement par le tribunal compétent, cependant mon employeur étant un privé, je n’ai pas pu reprendre mon emploi, et depuis je ne cesse d’envoyer des cv, des lettres de motivations (environ 300) je me suis déplacé pour au moins 20 entretiens et dès que l’age apparait: la réponse ne varie pas : on vous contactera…
    quant à l’aide apportée par l’anpe, elle est totalement inefficace, et ne correspond jamais au profil concerné. c’est à se demander si les personnes travaillant à l anpe ont réellement envie de trouver un emploi aux demandeurs..et se rendent compte que les personnes de mon age se sentent encore capables de travailler de longues années.
    ,d’autant plus que j’étais responsable commercial et que le contact avec la clientèle est très enrichissant et encore plus pour les séniors : c’est mon humble avis.
    merci pour votre initiative et votre combat pour le travail des séniors.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s