Rencontre avec des chercheurs d’emplois courbevoisiens

 

Audition du 11 juin 2008

A mon invitation une quinzaine de Courbevoisiens, âgés de plus de cinquante ans et en recherche d’emploi, sont venus faire part de leur expérience. Certains ont rappelé, à juste titre, les conséquences qu’engendre une longue coupure, malgré l’énergie déployée pour retrouver un emploi, comme la perte de compétences et de confiance en soi. Beaucoup de remarques intéressantes ont été par ailleurs avancées. Je tiens à remercier ici M. Liber qui en a fait la synthèse.

1) Le terme « Senior » continue d’être employé pour les plus de 50 ans (quand ce n’est pas plus tôt) alors que cette appellation est devenue péjorative. Etre senior et chercheur un emploi, cela veut malheureusement dire aujourd’hui que l’on est « inadapté », « trop cher » et non que l’on est « très expérimenté ».

2) Un constat partagé sur les recrutements : la discrimination par l’âge est devenue courante compte tenu du faible taux de retours et du peu de proposition d’entretiens. De l’avis de certains, cette discrimination est lié au profil de nombreux Drh qui sont « des personnes jeunes », « complètement décalées par rapport au problème » et « peu conscientes de la valeur des séniors ».

3) Plus grave – et sans doute encore moins admissible de la part d’un service public – , ce manque de motivation vis-à-vis des seniors se retrouve à l’ANPE et à l’APEC. L’une comme l’autre se contentent trop souvent d’enregistrer les demandes et de proposer, en fin de période, des « postes sans rapport avec les compétences du demandeur ». La proportion d’agents au contact du public n’est « pas suffisante » ; le nombre de personne suivie par agent est trop grand ; le suivi n’est « pas assez individualisé. » De même, dans certaines collectivités, ce sont des jeunes employés, « par définition peu concernés », qui sont aujourd’hui  chargés d’apporter une aide à la reprise d’une activité après faillite.

4) Alors que l’on évoque sans cesse la nécessité de se préparer à exercer plusieurs métiers dans une vie, on constate partout la difficulté de réaliser des formations pour accompagner la recherche d’emploi (faute de crédits encore disponibles). Certaines mesures sont dans cette mesure difficilement compréhensibles. Comment se fait-il, s’est étonné un participant, que l’on ait supprimé le chéquier Langue Ile de France alors que la maîtrise d’une langue étrangère est devenue un critère déterminant dans bon nombre de propositions d’emplois ?

5) L’écart entre l’âge de retraite affichée de 60 ans et l’âge réel de la plupart des conventions collectives qui est de l’ordre de 65 ans connaît un décalage croissant. Or font observer certains participants, cela favorise parfois une incitation à la retraite proche d’un licenciement déguisé.

6) Pour beaucoup de participants, le temps partiel est une mauvaise solution : les salariés ont besoin d’un vrai métier à temps plein pour avoir une vraie retraite pleine. De même si l’idée de « quota » senior dans les entreprises est défendue par certains, d’autres proposent d’inciter et non d’imposer, « la loi Delalande ayant démontré les effets pervers de ce type de mesure ». Une piste à explorer : pourquoi ne pas faire la promotion de binômes complémentaire « jeune-sénior » sur tous les métiers dans les entreprises ?

4 commentaires pour Rencontre avec des chercheurs d’emplois courbevoisiens

  1. Monsieur le Député,
    Nous avions évoqué le 11 juin le recours à des cabinets de recrutement pour les seniors, et les avantages de cette hypothèse notamment pour les cadres de plus de 50 ans, car la grande difficulté du senior est de décrocher un RV . La mise en relation senior-entreprise ne peut se faire efficacement que par un organisme comme l’APEC ou un cabinet de recrutement. C’est une sérieuse piste à envisager.
    Nous avons pu constater votre détermination le 11 juin et le 12 au rassemblement du Trocadéro.
    Merci pour votre soutien au travail des seniors.
    Bernard Mazeyrie
    1emploi1senior.com

  2. Thierry Colas dit :

    Bonjour Monsieur le Député,

    je tiens à vous remercier pour votre invitation à débattre sur l’emploi des seniors, hier à l’Assemblée Nationale; je vous remercie également de votre engagement pour notre cause.
    Je ne serai malheureusement pas présent avec vous se soir au Trocadéro car je suis actuellement et pour quelques jour en mission d’intérim; terminant à 20 h30 il me sera difficile d’etre à l’heure et vous m’en voyez très contrarié.

    Respectueusement

    Thierry Colas

  3. Claude Chavanne dit :

    Je tiens à vous remercier, Mr Kossowski, de votre détermination à faire évoluer les mentalités et les comportements à l’égard des Seniors.

    J’ai eu l’opportunité, à la faveur de votre réunion de travail du 11 juin à l’Assemblée Nationale, d’attirer l’attention sur l’utilisation souvent abusive qui est faite par certains employeurs des dispositions sociales relatives à l’age de départ en retraite. Beaucoup n’hésitent pas à ” convaincre ” leurs salariés les plus anciens de partir dés qu’ils ont atteint l’age fatidique de 60 ans, transformant en celà en règle ce qui n’est normalement qu’une possibilité. Le ” possible ” devient ainsi ” obligatoire “et n’est souvent qu’un licenciement déguisé…moins onéreux.

  4. J.MAIGNIER dit :

    Monsieur le Député,

    En vous remerciant de m’avoir invité à une réunion de travail sur la situation des Séniors en matière d’emploi, je vous prie de trouver ci-joint le compte rendu d’une conférence de Pierre Forthomme sur le système suédois, faisant ressortir ses logiques et son contexte spécifique.

    Par ailleurs, pour la revue Passages , j’avais rédigé un projet d’article sur les valeurs républicaines, que je me permets de vous adresser également.

    Je ne manquerai pas de préciser sur le site concernant la situation des séniors, mes observations et propositions.

    Je vous prie de croire, Monsieur le Député, à l’expression de ma haute considération.

    J.MAIGNIER

    Les documents mentionnés sont consultables dans la rubrique “Etudes et rapports”. Suite à un problème technique, le document relatif à la revue Passages n’est pas disponible.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s