Manifestation du jeudi 12 juin au Trocadéro

 

A l’invitation de Jean-Marc Coursin, Président de QuinquasCitoyens, j’ai décidé d’être présent à la manifestation organisée le jeudi 12 juin de 17h à 19h au Trocadéro, parvis des libertés et des droits de l’homme, « pour que les 45 ans et + retrouvent leur dignité ».

 

Pour moi, cette initiative participe au nécessaire changement des mentalité sur le rôle et la place des « seniors » dans notre société et notre économie. 

 

Il est important que nous soyons nombreux. 

C’est pourquoi j’invite tous les lecteurs de ce blog à nous rejoindre au Trocadéro.

 

A demain !

3 commentaires pour Manifestation du jeudi 12 juin au Trocadéro

  1. Christiane MASSERON dit :

    Monsieur le Député-maire,
    Tout d’abord, infiniment merci pour nous avoir rejoints hier au Trocadéro. Et un grand merci pour votre blog ! Cela fait chaud au cœur de constater que nous, le million de quinquas exclus du marché du travail commençons enfin à être reconnus !
    Pour ma part, j’aurai 57 ans le mois prochain et je termine ce mois-ci un douzième et dernier CDD à la mairie de ma commune de résidence. Après plusieurs années où j’avais cherché à me réinsérer en tant que quinqua… J’y ai été embauchée, pleine d’espoir, en 2003 pour remplacer un congé de maternité à la direction générale des services. Le salaire n’était pas négociable – à savoir, retour au quasi S.M.I.C. – mais peu m’importait, j’avais confiance et le principal pour moi était alors de remettre le pied à l’étrier. De secrétaire administrative, j’ai été « rebaptisée » simple agent administratif. La chance m’a souri, puisque peu après mon arrivée, l’association qui gérait la maison de quartier a déposé son bilan et la structure ayant été reprise par la mairie, une secrétaire s’avérait nécessaire. J’ai mis alors en place le poste, m’y investissant énormément, avec passion, mais… en demeurant toujours dans la précarité et sans possibilité d’évoluer de nouveau en termes de carrière (quinqua je n’étais pas « titularisable » et non titulaire la progression d’indice était impossible). Certains des douze CDD ont été qualifiés de « besoins saisonniers » et deux ont été effectués au titre d’une association para municipale… Alors qu’il s’agissait évidemment toujours du même poste. Puis ledit poste a été considérablement étoffé par l’adjonction de nouvelles structures, avec le surcroît de travail que cela entraînait, sans embauche complémentaire… La mairie me « tenait », sachant que, de toute façon, compte tenu de mon âge, je ne retrouverais pas d’emploi… A cela s’est ajoutée la difficulté de logement de ma fille aînée et de ses deux enfants, qu’il a fallu héberger durant de longs mois, avant que celle-ci ne finisse par s’exiler loin de la commune où elle avait grandi… Finalement, j’ai été victime d’un malaise sur mon lieu de travail fin février 2008 et me suis vue de ce fait obligée de demander, dès mars 2008, à alléger mon temps de travail. Fin de non recevoir : c’est un poste à temps plein point barre. Avec ma paye de ce mois-ci me parviendront mon contrat de travail et mon attestation Assedic… Pour moi, contribuer par mon travail à la vie de ma famille et de la cité en général est avant tout une action éthique et citoyenne (compte tenu de mes trois enfants, mon nombre d’annuités nécessaire à ma future retraite – mais qui n’interviendra qu’en 2011… – est d’ores et déjà acquis). Et, psychologiquement, je suis évidemment beaucoup mieux dans l’emploi, surtout que j’ai un potentiel professionnel à offrir ! Voici le témoignage que j’avais à vous confier. Vous remerciant de m’avoir lue, je vous prie de recevoir, Monsieur le Député-maire, ma respectueuse considération.
    Christiane
    adhérente QuinquasCitoyens

  2. Monique DEMY dit :

    Monsieur le Député,

    Merci d’être venu nous rencontrer au Trocadéro lors de notre rassemblement contre la 1ere source de discrimination: l’âge
    Être entendus est un premier pas qui vous distingue de beaucoup d’autres élus qui nous ont écoutés avant les élections et oubliés .

    Tout d’abord j’aimerais bien qu’on arrête d’appeler seniors des quinquas dont l’activité légale n’est pas achevée et que les DRH et qui le voudra se fassent un brainstorming pour chercher un salarié expérimenté par rapport au junior.

    Le quinqua, citoyen, contribuable, consommateur en déclin, se voit refuser le droit, la liberté de travailler, d’avoir (pas d’augmenter) un pouvoir d’achat et de faire face malgré tout à ses devoirs de chargé de famille.
    C’est la survie et pour ceux qui sont déjà aux RMI après parfois avoir bien payé pour la société dans leurs années passées mais aussi pour ceux qui dépassent les seuils et à part continuer à subir des augmentations, n’ont droit à aucune aide pour la scolarité de leurs enfants ou autres, mais constatent des cumuls d’aides pour d’autres dont on ne peut pas dire que les contributions sociales aient enrichi le pot commun.

    Comment améliorer le marché de l’emploi :
    – un arrêt du buzz (intellectualisation) par les intermédiaires , de la recherche d’emploi (CV ) mais des organisations de contacts
    – un marché caché qui remonte en transparence (idem GB) via une entité X
    Le millefeuille (ou nébuleuse) d’intermédiares n’est profitable ni pour les PME qui ont des besoins de personnes d’expériences ni pour le chercheur d’emploi .
    C’est sur le ciblage des sociétés que le quinqua n’est pas du tout aidé par les “officiels” qui ont les moyens, ont compilé les besoins des entreprises pour des stat globales mais les infos qui interessent les quinquas dans leurs recherches restent confidentielles, et on lui demande de refaire avec ses propres moyens beaucoup plus réduits, le porte à porte des entreprises ou des pages jaunes.

    – une réforme de la formation et fonction DRH: alors que depuis 20 ans on dit qu’il faudra faire plusieurs métiers dans sa vie , je n’ai jamais vu autant de descriptifs aussi jargons (exemple finances) alors que des passerelles sont tout à fait possibles, avec des adaptations très rapides pour des expérimentés qui ont déjà fait plusieurs métiers
    – il y a un blocage sur des postes par méconnaissance de l’évolution des métiers par les jeunes recruteurs (ex le juriste d’entreprise n’existait pas dans les années 80, mais vous appliquiez du droit , or sans le diplôme actuel juriste point de salut)
    – les entreprises du CAC : si le message de Mme Parisot était appliqué sur un peu d’éthique dans les rémunérations des dirigeants du CAC qui font des quinquas une variable d’ajustement des bilans à court terme sans autres états d’âme sur leur propre rémunération, utilisation de paradis fiscaux et avec de forts signaux d’alerte de tous les élus, on pourrait penser à un redressement

    – sur les conditions de travail: le déséquilibre entre l’est et l’ouest idf pour l’emploi manque d’infrastructures périphériques obligent à des conditions de transport éprouvantes avec des lignes saturées

    Qui suis -je ?
    membre de quinquacitoyens, 53 ans, mariée, 2 enfants en études 18 et 20 ans,
    trilingue, formation commerce international, a toujours travaillé dans un environnement international en assurance, formation continue en Suisse et GB, formation management qualité sécurité environnement en 2006 après licenciement fin 2004.
    Regrette que le marché français de l’assurance et réassurance ne mette pas à profit son pragmatisme et son investissement passé sur les directives européenne, le code des assurances, l’assurance des grands risques transport aviation marchandises transportée… et les divers projets de modernisation de gestion avec les NTIC, l’agrément sur les USA…. et
    après ma première campagne pour les municipales, envisage d’ici la rentrée, après un projet non abouti sur la Suisse, à tenter sa chance à Londres.

    Au plaisir d’une prochaine rencontre

    Monique DEMY
    Villiers sur Marne

  3. COLAS dit :

    Bonjour Monsieur le Député,

    je tiens à vous remercier pour votre invitation à débattre sur l’emploi des seniors, hier à l’Assemblée Nationale; je vous remercie également de votre engagement pour notre cause.
    Je ne serai malheureusement pas présent avec vous se soir au Trocadéro car je suis actuellement et pour quelques jour en mission d’intérim; terminant à 20 h30 il me sera difficile d’etre à l’heure et vous m’en voyez très contrarié.

    Respectueusement

    Thierry Colas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s