Le rôle clef des DRH dans l’emploi des seniors

  

Communiqué de presse

 

Après la parution d’un sondage réalisé par l’Ifop auprès des DRH sur l’emploi des seniors, j’attire l’attention de la Présidente de l’ANDCP (Association nationale des directeurs et cadres de la fonction Personnel) sur la nécessité de changer les mentalités des responsables de ressources humaines.

 

Selon une étude réalisée par l’Ifop pour le ministère de l’emploi en février dernier, il semble que les seniors fassent l’objet d’un a priori négatif de la part des responsables de ressources humaines. 70% des DRH considèrent qu’un salarié de plus de 45 ans est « âgé ». 58% d’entre eux tiennent compte de l’âge comme facteur d’embauche. Et ils sont également nombreux à considérer que, malgré leur expérience, les seniors sont « inadaptés » et « trop chers » mais aussi « en mauvaise santé » ou « moins motivés ».

 

Ces opinions rappellent des préjugés que plus personne aujourd’hui n’oserait exprimer sérieusement sur la façon de travailler des femmes ou encore sur les aptitudes des salariés d’origine étrangère. De tels propos sont très graves. Et ils le sont d’autant plus qu’ils émanent de personnes responsables au quotidien des recrutements et plus largement des ressources humaines.

 

Comment l’emploi des seniors pourra-t-il s’améliorer si les DRH eux-mêmes ne sont pas convaincus de l’intérêt de recruter des personnes de plus de 45 ans ? Comment s’étonner du manque de motivation que peuvent ressentir certains salariés de cet âge quand des responsables d’entreprises émettent de tels doutes sur leur implication et plus largement sur leur utilité ? Et comment expliquer que, toujours selon le sondage de l’Ifop, l’âge semble davantage poser un problème aux DRH qu’à leurs patrons ?

 

La campagne de communication lancée par le ministère en 2006 n’a visiblement pas suffi à changer les mentalités. Le premier public à convaincre, ce ne sont pas les Français, ni même les chefs d’entreprise. Ce sont les DRH. C’est eux qu’il faut responsabiliser. C’est eux aussi qu’il faut savoir écouter et associer à la réflexion pour faire des propositions réalistes. Pour ces raisons, j’appelle l’ANDCP à renforcer le travail de sensibilisation vis-à-vis de ses membres et propose son soutien en ce sens.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s